Accueil

« Delfino peut avoir cet air intimidant de Barbarin baroudeur à qui on ne le fait pas, De Féline dévoile une conscience de l’impermanence des mondes, des gens, des sentiments, une fragilité brandie en étendard au nom du droit de rêver à la passion dévorante. »