De Féline

High Down Kisses

Difficile de coller une étiquette à Delfino, artiste autodidacte et touche-à-tout, dont le travail trempe un peu dans tous les genres artistiques. Peintre tout terrain, poète, céramiste, chanteur, illustrateur, écrivain, conteur, accordéoniste et même batteur à ses heures, Delfino fulmine, grogne, roucoule, charme, hypnotise, s’indigne et s’enchante, avec quelques fous de ce monde, par tous les moyens et avec toute la fougue du monde… Cette fois-ci, il a choisi – avec la complicité de Guillaume Asseline alias Moon Pilot – d’explorer le plaisir solitaire sous son patronyme, De Féline. Il livre ici un premier album solo, High Down Kisses aux accents électro-pop. Chanteur à la personnalité et à la voix si particulières, il s’inscrit dans la lignée d’Arthur H, Gainsbourg, Bashung ou encore Bertrand Belin.

Visions fantasmagoriques d’une poésie instinctive et éclatante, nappes de sons capiteux, ambiances évanescentes et rythmes organiques enveloppent une prose électrique et sans fard. Tendant à la douceur tout en cultivant une beauté animale et sensuelle, De Féline se concentre sur l’essentiel, explorant un nouvel éventail de possibilités. Un premier opus solo comme une invitation à pénétrer incognito dans l’arrière pays de cet artiste singulier.

Sur scène, High Dow Kisses se réinvente. De Féline et ses sbires dépècent les arrangements complexes de chaque piste, déconstruisent les morceaux pour s’en réapproprier l’âme. L’essence même du projet réside dans la prise de risque, dans le bousculement des habitudes. Et tant pis si le disque a pris tant de temps, tant de peaufinages maniaques pour parvenir à ce résultat d’une limpidité éloquente : l’expérience scénique ruera dans les brancards et bouleversera tout, pour le plus grand bonheur des spectateurs avides d’expériences inédites.

Delfino DE FELINE, chant
Francky MACHINES, guitares
Richard PESENTI, claviers et machines